Les Accises: pressions fiscales et choix sociétaux

À quoi sert un État? À l’heure où de nombreuses personnes mettent en cause sa nécessité et voudraient le réduire à une peau de chagrin, il faut clairement le refuser. L’État aussi imparfait soit-il reste fondamental, il assure la sécurité des citoyens, et nous rend tous les jours d’innombrables services.
L’État doit aussi planifier les choses sur le long terme, cela reste peu connu mais les gouvernements utilisent des Instituts pour déterminer les besoins et problèmes futurs. (Nous passerons la planification économique qui n’a pas d’intérêt pour cet article)

Les accises concernent principalement le tabac, les alcools, les huiles minérales (pétrole, etc.) et les voitures.
Les accises sont donc bien une taxe dont le but est de limiter l’utilisation d’un produit, on peut toujours l’acquérir mais on le paye plus cher. (Le pétrole est limité donc on augmente son prix afin de ne pas abuser de la consommation).
Les accises ont fait baisser la consommation de tabac, d’alcool, de l’essence (elle est loin l’époque du 15-20l au cent), etc. Les produits de ces taxes vont au budget de l’État et sont parfois utilisés de manière spécifique (les accises sur le tabac vont dans les soins du cancer et des autres maladies liées au tabac)

Ce système doit impérativement être étendu.
Voici quelques propositions et leurs raisons d’être.

On pourrait prélever des accises sur
- la malbouffe, c’est-à-dire aux aliments trop riches en graisses ou en sucres, et/ou pauvres en nutriments (chips, bonbons, chocolat, sodas)
Il devient urgent de réduire leur consommation.

- les jeux vidéos non éducatifs (grand theft auto, etc.)

- la télévision par cable et/ou satellite devrait comporter des accises à partir d’un certain nombre d’heures (par exemple si vous dépassez les 4h00 de TV par jour/accises

- les sms sont souvent des messages pour lesquels déterminer la langue utilisée est réellement un casse-tête, il serait judicieux de prélever des accises sur les sms afin d’en limiter l’utilisation.

CES ACCISES DEVRAIENT REVALORISER L’ÉDUCATION NATIONALE QUI EN A BIEN BESOIN

- la pilule, depuis sa commercialisation, notre natalité s’est effondrée, ce qui entraîne sociétalement des problèmes sans fin.
En outre (mais c’est en polémique et insuffisamment prouvé), il est possible que la pilule provoque des problème endocriniens tant dans la nature que chez l’être humain, (les hormones sont évacuées dans les urines et finissent dans l’eau du robinet), il est enfin possible que l’utilisation prolongée de la pilule (la plupart des femmes) soit carciogénique sans que cela soit prouvé (signalons que l’inventeur de la pilule s’opposait à son utilisation prolongée comme potentiellement dangereuse).
LES ACCISES SUR LA PILULE DEVRAIENT PERMETTRE DE REVALORISER LES ALLOCATIONS FAMILIALES PARTICULIÈREMENT POUR LES FAMILLES AVEC 2 À 5 ENFANTS.
Doit être exclu des accises, le préservatif seul moyen de se protéger du Sida.

- Sur la musique à partir du moment où l’utilisation de la langue est déviée ou abâtardie (comme dans certains raps, par exemple). La musique par son extrêmement grande distribution (radio, télévision, etc.) a une influence profonde sur les gens. Lorsque l’influence peut-être négative, et qu’il est délicat de l’interdire en raison de la liberté d’expression, l’utilisation discriminante de taxes reste la méthode la plus adéquate et la plus simple à mettre en œuvre. Certains accros du rap finissent par ne plus savoir que la langage du rap n’est pas celui utilisé en entreprise, leur causant plus de problèmes que d’avantages.

Bref utiliser les accises pour favoriser des choix sociétaux en faveur du développement physique et intellectuel des gens, et particulièrement des enfants.

Il n’est pas tolérable que des produits qui perturbent les équilibres au sein d’une société puissent bénéficier d’un prix attractif.
Ce qui, lorsque l’on en abuse, se révèle préjudiciable doit être limité par une taxation intelligente.
Un paquet de chips par an ne cause aucun problème, 2 paquet par jours, oui. Celui qui consomme un paquet par an s’en foutra des accises, mais celui qui en consomme 2 par jour, lui sentira durement les effets de ces taxes.

Laisser un commentaire